Et si on décollait autrement avec Les Ailes de Venise ?

Et si on décollait autrement avec les Ailes de Venise ?

Après le Guide du Routard, c'est au tour du magazine d'information Voyageons-Autrement , ambassadeur du voyage responsable depuis plus de 12 ans, d'offrir aux Ailes de Venise une belle occasion de s'exprimer sur son projet et sa raison d'être:

Le développement à Venise d'un tourisme collaboratif et solidaire des résidents et des associations vénitiennes.

Et si on décollait autrement avec Les Ailes de Venise ?

  |  31 mars 2020 • Mis à jour le 02.04.2020 à 12h06
 Thèmatique :  Acteur associatif   Routes du Monde   Tourisme de masse 

Depuis quelques temps, je croise régulièrement une jeune femme solaire et passionnée dans tous les lieux où l’on parle et débat de tourisme durable. Isabelle Kahna est littéralement tombée sous le charme de Venise, qu’elle ne souhaite pas laisser dans les griffes du tourisme de masse. A l’heure où le coronavirus a montré combien la Sérénissime pouvait retrouver quiétude et bonne santé lorsqu’on la laisse respirer un temps, le projet d’Isabelle semble trouver un écho particulièrement inspirant. L’association qu’elle a créée, Les Ailes de Venise,  souhaite fédérer tous ceux qui veulent avoir un impact positif sur la ville en créant notamment un lien direct entre les touristes et les Vénitiens mais aussi, avec des projets concrets consacrés au bien-être de la ville. Rencontre…

tourisme solidaire et collaboratif à Venise avec les ailes de Venise
Les Ailes de Venise ©DR
VA/ Pourquoi une association française au secours de Venise ?

Depuis deux ans et demi, l’association Les Ailes de Venise se bat aux cotés des Vénitiens pour repenser la relation du touriste à Venise, touriste que par ailleurs nous préférons appeler visiteur. Sur une petite surface de 7,5 km2, accueillir plus de 28 millions de visiteurs à l’année quand on est seulement 52 000 vénitiens dans le centre historique n’est pas une mince affaire. Multiples sont les reportages, les interviews qui ont dénoncé le fléau de l’overtourisme et pas seulement à Venise. Des messages d’une grande violence comme « Tourists Go Home« , « Tourists you stole my house » trahissent parfois le désespoir de certains habitants, qui il y a quelques années se réjouissaient d’habiter les plus belles villes d’Europe.

L’Organisation Mondiale du Tourisme a même déclaré comme étant l’une de ses priorités de veiller à ce que l’habitant soit au centre de la réflexion sur le tourisme de demain. Toutes ces considérations prises ensemble ont profondément motivé notre projet associatif « Les Ailes de Venise ».

VA/ Mais comment repenser le rôle du visiteur dans une ville quand il sait qu’il perturbe la qualité de vie de ses habitants ?


Les membres de l’association sont avant tout de grands amoureux et amateurs de Venise, des visiteurs assidus et réguliers, et connaissent bien ces difficultés.
Ils ont vu dans cette ville bien autre chose qu’une image de plus à rajouter à une collection de selfies sur Instagram et surtout ils ont ressenti la nécessité de vivre leur voyage au milieu de résidents et non dans un décor architectural, aussi exceptionnel puisse t-il être.  En effet il n’est pas simple de concilier le paradoxe. Pourtant le tourisme de demain se doit d’y penser pour se réinventer.  Vous aimez Venise, vous souhaitez lui être utile ? Alors avant, pendant ou après votre séjour nous proposons de participer à des projets d’associations de résidents vénitiens. « Soyez plus qu’un simple touriste, devenez Venetian’s Partner », voilà notre message.

VA/ Concrètement, comment peut-on aider votre projet ?

En faisant un don sur le site de notre association, qui se traduit par un projet concret. Ainsi, vous choisissez votre projet à Venise et nous transformons ce don en matériel acheté par notre association sur place dans un petit commerce de proximité afin de l’offrir à l’une des associations que vous aurez choisie. Ainsi nous essayons de créer un cercle vertueux en donnant un coup de main aux résidents et parallèlement en favorisant le commerce de proximité souvent pénalisé la désagrégation du tissu urbain. Les thèmes sont très divers mais tous portés par des associations vénitiennes en rapport direct avec la ville.De l’association Masegni e Nizioleti qui ôte les graffitis malveillants des murs et les tags des couvercles des puits à Il Nuovo Trionfo qui remet en état et fait revivre l’un des derniers bateaux historiques vénitiens le Trabacolo, aux artisans artistes del Chiostro San Cosma e Damiano, en passant par les jardiniers de Wigwam Club Giardini Storici di Venezia ou encore Fairbnb (projet de location éthique dont la presse s’est déjà beaucoup faite l’écho), nous apportons notre contribution à leur engagement bénévole.

habitants venise - les ailes de Venise
Habitants de Venise © DR
VA/ Et comment se fait le lien entre visiteurs et résidents vénitiens ?

Grâce à ces projets financés, peu à peu, nous renouons concrètement le lien entre le résident et le visiteur en rendant ce dernier directement utile à la ville. En fonction de votre don, vous gagnez des Ailes de Solidarité qui vous permettent d’accéder à des goodies durables (T Shirt, Sac de voyage en tissu et sans PVC, Trophée original créé par une artiste sur verre de Murano etc..). Ainsi, depuis le début de notre initiative nous avons pu offrir pinceaux, peinture, seaux, gants à Masegni e Nizioletti, rénover le cordage d’amarrage du Nuovo Trionfo ce qui a été l’un des facteurs lui ayant permis de rester attelé à la Punte della Dogana lorsque lors de la terrible acqua-alta de Novembre dernier.

En effet le Sirocco a soufflé si fort qu’il a projeté un des vaporettos sur la façade du Danieli. Nous sommes fiers car ce geste même modique a participé à aider les Vénitiens sur le terrain et c’est la concrétisation de notre souhait le plus cher. Sans compter l’aide à la mise en place du mur végétal avec Wigwam Giardini près de l’église dei Carmini et la campagne publicitaire pour faire connaitre les artisans artistes du cloitre de San Cosma e Damiano sur l’ile de la Giudecca.

La presse italienne a accueilli notre projet avec enthousiasme et nous sommes également fiers d’être référencés dans le guide du routard Venise 2020 parmi les initiatives du tourisme durable et collaboratif.

VA/ De quoi ou de quelles actions êtes vous les plus fiers ?

Nous sommes fiers d’afficher notre fidélité à la ville et à ses habitants en toute circonstance. Au nombre de 125 à ce jour, nos membres dont des personnalités d’origine géographique et professionnelle diverses parmi lesquelles nous comptons aussi des membres émérites du monde de la presse, de l’entreprise, de la diplomatie (elles figurent toutes sur le Mur de la Solidarité du site, se sont tenus présents et côte à côte de Venise et des Vénitiens tout au long de cette année particulièrement difficile. Toujours en Novembre dernier au moment de la plus forte acqua-alta enregistrée depuis 1966, plus d’une centaine de dons nous ont permis d’offrir du matériel à une association #VeniceCalls mobilisant plus de 2000 jeunes venus prêter main forte aux résidents sinistrés. Nous avons pu leur offrir des bottes en caoutchouc, des machines d’évacuation d’eau, des charriots de transport de débris, des gants que nous avons achetés sur place dans un commerce de proximité.
De la même façon, dès le premier jour où Venise et l’Italie se sont vues confinées pour cause d’épidémie de Covid 19, nous étions avec eux à les soutenir.
Dès le 10 Mars, notre association adressait sur sa page facebook un chaleureux message de soutien à l’Italie.

Ce soutien a été très apprécié par les Italiens et les échanges virtuels qui s’en sont suivis entre Français, Belges, Suisses et Italiens (la publication a été vue 1/2 million de fois et a reçu plus de 6000 likes) témoignent par le millier de commentaires échangés du lien profond qui existe entre la France et l’Italie.

les acteurs de l'association les ailes de Venise
Des actions pour les Vénitiens © DR
VA/ Les Ailes de Venise et le Coronavirus : En quoi consiste le projet #Resistinsieme ?

#Resistinsieme est notre dernier projet en date symbolisé par cette poignée de mains drapées (donc protégées:)) dans les couleurs de chacun des 2 pays. Pour résister à ce virus, à cet éloignement physique forcé alors nous allons devoir virtuellement trouver le moyen de maintenir ce lien qui unit nos deux pays dans l’art, la culture, le goût, la gastronomie, la mode, l’humour, un lien qui n’a au fond jamais cessé d’exister.

Puisque nous ne pouvons nous rendre ni à Venise, ni en Italie, internet devient le seul outil qui puisse nous permettre de nous voir et de poursuivre notre relation. Tout au long de cette période sur notre page facebook « Les Ailes de Venise » qui compte plus de 8000 followers réguliers venus de tous les pays du monde avec certes une prédominance francophone, nous publierons à la demande par sondage de courtes vidéos 3D 360° sur le thème des trésors français et italiens dans tous les domaines de l’art, la culture, la gastronomie, architecture, et l’innovation.

Car la période qui s’annonce est unique même si elle revêt un côté dramatique. Beaucoup d’écrivains se demandent ce que nous ferons de cette épreuve, et s’il n’est pas déjà écrit que nous en sortirons forcément différents. Ce moment suspendu dans le temps ne nous obligera-t-il pas à réconcilier notre monde intérieur et le monde extérieur à travers le silence qui s’est imposé dans les vies de chacun ? Le modèle de consommation frénétique résistera t-il encore longtemps ? Beaucoup ressentent la nécessité d’un changement même dans notre future manière de voyager. C’est un changement et nous ne sommes pas les seuls que nous prônions déjà de notre côté depuis plusieurs années.

VA/ Tout est donc encore possible à Venise ?

Venise a cela d’admirable qu’elle vous réconcilie avec le temps car c’est une ville où l’eau est un élément naturel indispensable qui vous oblige à ralentir. A Venise si vous savez cueillir ce qu’elle vous offre, vous prendrez le temps de vivre le moment. Comment dans ce cas accepter que cette déferlante due au tourisme de masse et à la surconsommation vienne altérer la vie de la cité en faisant fuir ses habitants et gâcher cette expérience touristique unique que Venise peut vous apporter en terme de méditation personnelle.

La période que nous vivons est un tournant et elle doit déboucher sur un autre mode de penser. Quand il sera temps de relancer des filières terriblement touchées comme l’artisanat, le commerce artisanal et le tourisme, quand nous pourrons enfin sortir du confinement, ce ne sera plus le temps de rêver mais celui de relever ses manches et de construire un autre tourisme. Depuis le début de sa création, Les Ailes de Venise revendiquent de vivre un autre tourisme à Venise, un tourisme constructeur du tissu social de la ville et non son principal prédateur, un tourisme respectueux de l’environnement naturel de Venise et sa Lagune.
Telle est l’absolue nécessité si nous voulons retrouver de l’authenticité et de l’émotion dans nos voyages. En attendant, notre association ouvre prochainement un fonds de solidarité #Resistinsieme qui devrait nous permettre de créer un pont aérien virtuel entre les amateurs de Venise et les artisans en leur offrant une plateforme internet et un référencement efficace.

Cette plateforme serait un prolongement des actions menées par les Ailes de Venise permettant ainsi le lien entre nos followers passionnés et le véritable artisanat ou commerce artisanal vénitien en difficulté.

main dans la main - france italie - les ailes de Venise
Projet#Résistiensiene © DR
VA/ Et comment voyez vous votre association d’ici 2 ans ?

Nous avons beaucoup de projets. En partant du principe qu’il faut, surtout pour des villes overtouristées, réinventer un nouveau tourisme, une nouvelle relation avec les habitants, nous souhaitons nous appuyer au maximum sur la transformation numérique pour créer et innover notre relation aux Vénitiens. Soyons utiles au développement du tissu social lors de nos déplacements ou même de chez nous via internet, soyons des voyageurs créatifs et utiles à l’avenir de cette ville lorsque nous en sommes les résidents temporaires et surtout « voyageons autrement » une notion qui vous est familière, il me semble, en prenant le temps, en privilégiant qualité sur quantité.

Et quitte à innover pourquoi ne pas s’adresser aux inventeurs ?
C’est aussi l’un de nos futurs projets.  N’oublions pas que c’est dans l’adversité que se forment les plus belles relations et que l’épreuve que nous vivons actuellement aussi dramatique soit elle, en bousculant nos acquis et nos habitudes nous donnera le prétexte de se réinventer.

 

Aidez nous à continuer ce que nous avons entrepris... Merci !